FAUSSE RELIGIONS et SECTES et LIBRE-PENSER...ETE VOUS EN QUETE DE VERITE? :: L’oecuménisme avec l’islam
FAUSSE RELIGIONS et SECTES et LIBRE-PENSER...ETE VOUS EN QUETE DE VERITE? Index du Forum

Pour comprendre entre le mensonge et la vérité
 
FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer
Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion



 Lumière sur ...les différentes religions et croyances  
 
 
 
 
 
L’oecuménisme avec l’islam

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FAUSSE RELIGIONS et SECTES et LIBRE-PENSER...ETE VOUS EN QUETE DE VERITE? Index du Forum -> . -> CATHOLIQUE ROMAIN
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
La Bible Parole de DIEU
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2008
Messages: 144

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 18:34 (2008)    Sujet du message: L’oecuménisme avec l’islam Répondre en citant

L’oecuménisme avec l’islam

Au sein de la chrétienté cela fait bien quarante ans que l’on multiplie les démarches
oecuméniques trompeuses, mais il n’était encore jamais arrivé que l’islam interpelle le monde
chrétien. Il a lancé un appel à la paix des plus habiles, auquel certains dirigeants éminents ont
fait très bon accueil. Il importe donc d’examiner attentivement cet appel. La papauté est partie
prenante dans cette affaire, car depuis le Concile de Vatican II, elle pratique officiellement
l’oecuménisme avec l’islam.
Cependant, nous savons que la vérité du Seigneur s’élève bien au-dessus de tout fauxsemblant.
L’article ci-dessous apporte une réponse biblique.
Nous vous demandons de porter ce sujet dans la prière, de faire connaître cet article
autour de vous, et si possible, de l’afficher sur un site Internet.
Bien à vous dans notre Sauveur, le Souverain tout-puissant,
Richard Bennett et Virgil Dunbar
L’impact sur la chrétienté de la nouvelle tactique de l’islam
Richard Bennett et Virgil Dunbar
Le 11 octobre 2007, cent trente-huit Grands Muftis représentant les principaux
courants de l’islam (les Sunnites, les Shiites, et les Soufis) ont lancé un appel à la paix et à la
compréhension mutuelle entre islam et christianisme. Le Pontife romain et de nombreux
responsables chrétiens de par le monde ont répondu favorablement.
On sait que tout au long de l’histoire, l’islam a manifesté une intolérance radicale
envers toute diversité sur le plan de la foi. Il ne supporte ni la critique, ni l’opposition. Dans
certains pays islamiques, une personne non musulmane risque sa vie si elle refuse de se
convertir à l’islam (1), car on la tient pour une ennemie de l’islam. L’islam a toujours été
militant, et actuellement, on qualifie à juste titre sa bellicosité activiste d’« islamo fascisme ».
Le fascisme islamique montre à quel point l’islam méprise la liberté d’expression et tous les
droits humains démocratiques. Comme le fascisme et le communisme dans le passé, il
cherche à détruire tous les autres modes de vie, visant à établir le monopole de sa propre
religion, de sa propre culture, sans mélange aucun avec d’autres religions ou d’autres cultures.
Les islamo fascistes ne recherchent pas la coexistence pacifique avec les non musulmans, que
ces derniers soient juifs ou chrétiens. Mais ils ont adopté une tactique nouvelle : ils créent une
façade donnant l’impression qu’ils reconnaissent le christianisme et les objectifs de ce dernier.
C’est exactement la situation que décrivait jadis le prophète : « Paix, paix, disent-ils ; et il n’y
a point de paix » (Jérémie 6:14).
L’argument avancé par l’islam
Remarquons que l’appel en question émane de tout l’éventail des courants islamiques.
Les signataires sont des personnalités musulmanes originaires de nombreux pays différents, et
de plusieurs continents. Selon eux, cet appel constitue « la base de cette paix » avec les juifs
et les chrétiens.
« La base de cette paix et de cette compréhension mutuelle existe déjà. Elle fait partie
des principes qui sont les fondations véritables des deux religions : l’amour du Dieu
Unique, et l’amour de l’Islam et du Christianisme.
pas la coexistence pacifique avec les non musulmans, que
ces derniers soient juifs ou chrétiens. Mais ils ont adopté une tactique nouvelle : ils créent une
façade donnant l’impression qu’ils reconnaissent le christianisme et les objectifs de ce dernier.
C’est exactement la situation que décrivait jadis le prophète : « Paix, paix, disent-ils ; et il n’y
a point de paix » (Jérémie 6:14).
L’argument avancé par l’islam
Remarquons que l’appel en question émane de tout l’éventail des courants islamiques.
Les signataires sont des personnalités musulmanes originaires de nombreux pays différents, et
de plusieurs continents. Selon eux, cet appel constitue « la base de cette paix » avec les juifs
et les chrétiens.
« La base de cette paix et de cette compréhension mutuelle existe déjà. Elle fait partie
des principes qui sont les fondations véritables des deux religions : l’amour du Dieu
Unique, et l’amour de l’Islam et du Christianisme. L’Unité de Dieu, la nécessité de
1
L’aimer, et la nécessité d’aimer le prochain constituent ainsi le terrain d’entente de
l’Islam et du Christianisme » (p. 2) (2).
Ce document admet qu’islam et christianisme sont bien sûr des religions différentes, et
que « certaines de leurs différences formelles ne peuvent être minimisées », mais il proclame
aussi : « il est clair que les deux plus grands commandements représentent un terrain
d’entente, ainsi qu’un lien entre le Coran, la Torah et le Nouveau Testament » (p. 13). L’appel
le plus pressant est formulé ainsi : « Si les musulmans et les chrétiens ne vivent pas en paix
entre eux, le monde ne peut être en paix. Avec l’armement terrible du monde moderne ; avec
des musulmans et des chrétiens qui se côtoient étroitement partout comme jamais auparavant,
aucune partie ne pourrait remporter unilatéralement un conflit de plus de la moitié des
habitants de la planète. Ainsi notre avenir commun est-il en jeu, la survie du monde lui-même
est-elle peut-être en jeu » (p.16). Le communiqué se termine par une interpellation des plus
directes : « Ne faisons donc pas de nos différences une cause de haine et de querelle entre
nous. Rivalisons les uns avec les autres dans la piété et les bonnes oeuvres. Respectons-nous
les uns les autres, soyons bons, justes et aimables entre nous, et vivons dans la paix sincère,
l’harmonie et la bonne volonté réciproque » (p. 16).
L’Église catholique romaine avait adopté la même tactique pour promouvoir un faux
oecuménisme avec les chrétiens évangéliques. L’un des premiers grands documents, intitulé
« Évangéliques et Catholiques ensemble : la mission chrétienne au troisième
millenium » [ECT : Evangelicals and Catholics Together] publié en mars 1994, partait du
principe suivant : le monde s’oppose au christianisme avec tant de force et d’hostilité que les
catholiques et les évangéliques doivent faire bloc contre l’humanisme et les autres maux
comparables, en remettant à plus tard la clarification des questions doctrinales. Mais d’autres
documents catholiques montrent que ECT a en fait servi à tromper les évangéliques en les
attirant vers le bercail romain (3). La démarche des leaders islamiques rappelle celle des
catholiques. Les catholiques ont réussi à « évangéliser » les évangéliques à leur manière ; de
même, cette démarche islamique auprès des catholiques et des protestants libéraux paraît
avoir bien réussi.
La « base commune » doctrinale et pratique supposée n’existe pas
Tout le document Une parole commune… présuppose qu’il y a équivalence entre le
Coran, la Torah, et le Nouveau Testament en ce qui concerne les deux plus grands
commandements : l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Mais c’est une contrevérité
manifeste. Premièrement, dans le Coran, Allah ne cesse d’ordonner le combat, la guerre, le
châtiment sous forme de meurtre, de crucifixion, ou d’amputation. Voici un échantillon du
combat tel que le Coran le prescrit :
« Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés :
l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la
Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuezles
donc. Telle est la rétribution des mécréants. » (Sourate 2:191) (4).
« Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit
entièrement à Allah seul. S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes. »
(Sourate 2:193).
Deuxièmement, dans la pratique il n’y a aucune commune mesure entre la paix et la tolérance
dont on bénéficie dans une nation christianisée, et le sort des chrétiens dans les nations
musulmanes. En pays musulman, les musulmans font constamment subir aux chrétiens
d’atroces violences. L’islam se livre régulièrement à des persécutions en Indonésie, en
Jordanie, en Malaisie, au Niger, au Pakistan, aux Philippines, au Soudan, et ailleurs dans le

monde islamique, par la torture, les mises à mort, les attentats, le vandalisme, les destructions.
En comparaison, dans les nations christianisées, les communautés musulmanes connaissent la
paix et la tranquillité (5).
De plus, des attaques terroristes contre les États Unis et contre d’autres nations visent
délibérément à tuer et à détruire de manière cruelle. L’intention générale est de pousser de
nombreuses nations à craindre en permanence l’islam et à le respecter en tant que puissance
mondiale. Par la violence et l’intimidation, le terrorisme contraint les peuples et les
gouvernements à prendre certaines décisions politiques. Le but d’une organisation comme Al
Qaïda est évident : il est de nuire à l’Occident et aux États-Unis et de les dépouiller de leur
puissance. Il est de soumettre le Moyen Orient (avec ses réserves de pétrole) à sa juridiction.
Il cherche à mettre fin à toute présence militaire occidentale, et à imposer silence à toute
influence chrétienne. En minant les institutions occidentales et en favorisant la montée d’un
islamisme radical, il cherche à faire de l’islam une force dominant le monde entier. Les
déclarations publiques des leaders du mouvement le montrent clairement.
Les réponses au document « Une parole commune »
A l’heure où nous écrivons, quarante-cinq réponses fort positives à la lettre des
musulmans figurent sur le site Internet islamique officiel de ce document (6). Elles émanent
de catholiques romains, d’anglicans, du Conseil Mondial des Églises, du Conseil National des
Églises, de l’Association Nationale des Évangéliques, et de nombreux autres responsables de
groupes catholiques ou évangéliques. Le Pape Benoît XVI a répondu par l’intermédiaire de
son Secrétaire d’État :
« Le Pape me prie de faire parvenir l’expression de sa reconnaissance à Votre Altesse
Royale et à tous les signataires de la lettre. Il désire faire savoir à quel point il apprécie
votre geste, l’esprit positif qui a inspiré ce texte, et cet appel à un engagement commun
en faveur de la paix dans le monde… Se souvenant du contenu de son Encyclique
Deus Caritas Est (‘Dieu est Amour’) Sa Sainteté est particulièrement impressionnée
par l’attention portée dans cette lettre au double commandement : aimer Dieu et le
prochain. » (7).
L’Université de Yale aussi a répondu favorablement à l’appel des musulmans (.
Cette réponse émane de quatre professeurs de la Faculté de Théologie de Yale. Fait
significatif, elle porte les signatures de trois cents personnalités influentes dans des églises
aux États Unis ou ailleurs dans le monde. Parfois il s’agit d’oecuménistes de premier plan, ce
qui n’a rien d’étonnant. Motivé surtout par la crainte, Leith Anderson (Président de
l’Association Nationale des Évangéliques) a apposé sa signature (9), expliquant que s’il ne
signait pas, certains chrétiens en pays musulman pourraient en souffrir. Parmi les autres
signataires on compte David Neff (Rédacteur en chef du groupe médiatique « Christianity
Today ») ; Richard Mouw (Président du Séminaire Théologique Fuller) ; Timothy George (de
la mouvance anti-évangélique « Évangéliques et Catholiques Ensemble »), et Tony Jones (du
mouvement de l’Église Émergente). Comme on pouvait s’y attendre, Rick Warren (l’auteur
du livre « Une vie, une passion, une destinée ») ajouta par la suite son nom à la liste. La lettre
de Yale présentait aux musulmans des excuses en ces termes :
« Nous voulons tout d’abord reconnaître que dans le passé (par exemple lors des
Croisades) comme dans le présent (lors d’excès commis dans la ‘guerre contre le
terrorisme’) de nombreux chrétiens se sont rendus coupables et ont péché contre les
musulmans, nos prochains. Avant de vous ‘serrer la main’ en répondant à votre lettre,
nous demandons pardon au Très Miséricordieux et à la communauté musulmane de
par le monde » (10)
VOIR LA SUITE..........
 
http://www.bereanbeacon.org/getpdf.php?name=french&link=?docid=http://w
http://islam.xooit.fr/index.php 




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Juin - 18:34 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FAUSSE RELIGIONS et SECTES et LIBRE-PENSER...ETE VOUS EN QUETE DE VERITE? Index du Forum -> . -> CATHOLIQUE ROMAIN Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Thème Designed by The SoSophpBB Team © 2002
Traduction par : phpBB-fr.com